Pas si facile la ouate de cellulose

Publié le par Penzez paille

"Avec une bonne préparation, la ouate ne risque pas de poser de problèmes". A la fois, en me baladant sur les blogs des confrères, j'ai pu cerner que les soucis rencontrés venaient souvent de la machine à insuffler. Bilan des courses, on avait prévu 2 jours à 3 personnes, en définitif, cela a mis 4 jours à 3 personnes. De nombreuses complications dues à la machine qui n'envoyait pas assez de matière dans les tuyaux de transports.

 

Pour des caissons sous-toitures, la densité conseillée est de 55kg/m3. Après carottage, les premiers caissons étaient à peine à la moitié. Le caisson est rempli, mais la ouate ne se compacte pas assez !

 

Après une multitude de réglages et de questionnements collectifs, nous demandons à Isocell Morlaix de venir sur le chantier diagnostiquer le problème. Pour le technicien, aucun soucis de ouate, de caisson, ni d'insufflage. La machine ne suffit pas ! Très disponible, le technicien est resté de nombreuses à heures à dépanner la machine sur deux jours. Bref, on a changé 3 fois de machine, et la dernière fonctionnait comme dans un livre !!!

 

P7212370Voici la mini en location pour 90€ HT

P7212371

  Une personne à la télécommande pour faire On/Off

 

P7212373

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Une seconde pour tenir le tuyau près des caissons. Sans doute le plus pénible car on se prend énormément de poussière, en fin de caissons, cela tire sur les bras, et on travaille les bras en l'air.

 

 

P7222396Une troisième à la machine pour mettre la matière. Bien souvent, nous devions décompacter avec un tasseau puis pousser la matière avec les bras.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P7222388

 Le carottage pour prendre un prélèvement de matière afin de vérifier la densité.

 

P7222393

Commenter cet article