Les premiers ressentis sur notre maison bioclimatique

Publié le par Penzez paille

Je m'étais engagé à faire un retour sur nos ressentis à habiter notre maison bioclimatique.

Ce que les personnes remarquent en tout premier, c'est la luminosité de la pièce principale. Notre maison est ouverte au sud par deux baies de 3 m et deux portes fenêtres au rez-de-chaussée, et par deux baies de 1,8m sur mezzanine. L'apport de lumière peut guère être meilleur. On vit plus avec l'environnements extérieur comme le vent. Nous remarquons le moindre changement de temps : arrivée d'un rayon de soleil !

Aspect invisible mais qui a une grande importance, la chaleur. Nous sommes début décembre et nous ne chauffons toujours pas. Cela fait bientôt deux mois que les habitants de maison classique ont allumé leur chauffage. Bien entendu, nous ne comptons pas passer notre hiver sans chauffage (poële à bois). Nous restons agréablement surpris de la resistance à la température extérieure.

Je compte faire un relévé de température extérieure et intérieure sur plusieurs jours pour apporter des éléments précis.

La maison souffre plus de 4 à 5 jours sans soleil à 7-9°C. Passé ce délai, elle commence à perdre sa température accumulée par les matériaux. En revanche, elle apprécie beaucoup plus les jours de froid (2 à 5°C) avec un grand soleil. La température remonte en une seule journée de soleil et suffit pour maintenir une température suffisante.

La qualité de l'air a aussi une grande importance. Une température de 19° dans une air humide est ressentie beaucoup froid qu'un 17° dans un air sain. Encore une nouvelle raison d'utiliser des matériaux sains.

En conclusion, un savant mélange entre qualité de l'air, le soleil passif, l'inertie de matériaux, l'isolation et la perspirance nous permet de ne pas allumer le poële. Pour autant, nous avons bien hâte d'allumer notre premier feu (pour l'ambiance !)

Commenter cet article

Alex 08/08/2013 23:01

Au final, vous avez passé l'hiver sans aucun chauffage ?

Penzez paille 09/08/2013 09:21



Quasiment. On a pris un complément de poële à pétrole dans la salle principale et un soufflerie électrique dans la chambre de notre fille. Il faut qu'on avait deux pertes de chaleur considérable
dans la charpente : passage de conduit de poële et de VMC dans le toit.